3 raisons pour lesquelles les gens ne guérissent pas leur problème de sommeil.

En France, 1 personne sur 4 se plaint du manque de sommeil et 1 personne sur 3 souffrirait de troubles du sommeil, il est clair que le manque de sommeil est un grave problème de santé. Ayant travaillé moi même de nuit durant de nombreuses années j’ai constaté maintes et maintes fois les troubles et effets de la privation de sommeil sur la santé physique et mentale. Alors, pourquoi les gens ne réparent-ils pas leur sommeil? Voici les trois raisons principales-

1. Connaissances – la plupart des gens pensent que l’insomnie est une maladie qui empêche le patient de dormir, nuit après nuit. Mais saviez-vous que s’il vous faut plus de 30 minutes pour vous endormir plus de 3 fois par semaine, vous êtes alors considéré comme souffrant de symptômes d’insomnie? Si vous vous réveillez régulièrement pendant la nuit et que vous ne pouvez pas vous rendormir et que vous vous sentez comme si un mauvais sommeil affectait votre fonctionnement diurne, alors c’est de nouveau une insomnie. La bonne nouvelle est qu’il s’agit d’une maladie très curable. 

2. Temps – Vous êtes fatigué, vous avez beaucoup de choses sur votre liste de choses à faire et vous avez peut-être déjà investi du temps dans d’autres formes de thérapie qui n’ont pas fonctionné. Jusqu’à présent, le traitement de l’insomnie se faisait toujours par le biais de séances 1: 1 avec un thérapeute, qui sont non seulement difficiles d’accès, mais nécessitent également un temps hebdomadaire que beaucoup de gens n’ont tout simplement pas. Si vous avez perdu espoir que vous puissiez résoudre votre problème en raison de tentatives infructueuses, vous ne voudrez probablement plus perdre de temps.

3. Argent – Je n’ai jamais rencontré un mauvais dormeur qui n’a pas acheté au moins une chose pour améliorer son sommeil, et je sais de quoi je parle. Cela va des applications téléphoniques aux sprays pour le sommeil, en passant par de nouveaux matelas et lits et, malheureusement, rien de tout cela ne résoudra à long terme un problème d’insomnie. En fait, plus vous dépensez de temps et d’argent, plus vous vous inquiétez du fait de bien dormir et pire vous dormirez. 

« Le sommeil est le seul ami qui ne vient pas quand on l’appelle« 

Diane de beausacq

L’insomnie est un fléau que beaucoup de gens affecte malheureusement et cela a des répercussions énormes sur notre santé et notre mentale.

Mais il y a une question que j’aimerais vous poser: Faites vous parti de ces 1/4 qui se plaignent du manque de sommeil ou de ces 1/3 qui souffrent de ces troubles? Répondez moi juste en bas dans les commentaires, merci

Pourquoi je me réveille en étant si fatigué?

« Je me réveille fatigué », cette phrase nous l’entendons beaucoup. Courte nuit, nuit agitée, simple méforme, les raisons peuvent être multiples. Mais si elle arrive trop souvent, il peut s’agir d’autres choses, et il devient conseillé de consulter un médecin.

Pourquoi peut-on parfois souffrir de fatigue au réveil?

Une fois que ces causes ont été évacuées par un médecin, l’explication peut être une dette de sommeil. Vous ne dormez pas assez ou mal à cause de mauvaises conditions comme une literie inadaptée, un environnement trop chaud ou trop humide, ou encore des nuisances sonores.

Mais si tel n’est pas le cas, que vous dormez pendant une durée satisfaisante, et que malgré tout vous êtes désorienté au réveil, avec le sentiment prononcé de fonctionner au ralenti cela peut être dû au fait que vous vous réveillez au mauvais moment dans votre cycle de sommeil.

Il faut dire tout de même qu’au lever du lit, la sensation de légère somnolence est normale. Il est naturel de ressentir parfois de la fatigue au réveil. Ce phénomène est connu, il s’agit de l’« inertie de sommeil ».

Il s’agit d’une période, qui peut durer de quelques minutes à quelques heures durant la transition sommeil-éveil, marquée par une altération de la vigilance, une baisse de la dextérité motrice, des déficits de la mémoire, et une désorientation dans le temps et l’espace.

« Je me réveille fatigué » : l’inertie de sommeil

Cette inertie de sommeil nous touche tous, même si nous ne la ressentons pas. Mais si elle va jusqu’à provoquer une sensation de fatigue intense, c’est qu’elle est amplifiée par un autre facteur. Et si la durée de sommeil est satisfaisante, le moment du réveil est certainement en cause. Quel moment exactement ?

Selon les scientifiques la sensation de fatigue au réveil est grande si nous nous réveillons en phase de sommeil profond.

En théorie cela devrait être rare car le sommeil profond a surtout lieu en début de nuit. Ceci est vrai pour quelqu’un qui ne connait pas de problème de sommeil. Mais pour les autres, le sommeil profond peut intervenir vers la fin de la nuit, ce qui augmente de l’inertie.

Plusieurs astuces pour y remédier

Cette inertie de sommeil qui est donc la raison pour laquelle nous sommes fatigués peut être allégée. Plusieurs remèdes de grand-mères existent comme :

Astuce n°1: la lumière

Le corps se réveille naturellement plus vite lorsqu’il fait jour. Une fois la lumière perçue par votre organisme, le cerveau comprend naturellement qu’il est l’heure de se lever. C’est pourquoi vous pouvez laisser vos volets ou rideaux légèrement ouverts, afin de bénéficier de la lumière du jour dès le réveil. Une fois réveillé, n’hésitez pas à vous exposer à la lumière du jour. Faites la grimace ou plissez les yeux, mais après quelques secondes d’exposition, vous serez naturellement bien réveillé.

Astuce n°2: le petit-déjeuner pour synchroniser l’organisme

Comment bien se réveiller avec l’aide de notre petit-déjeuner ?  Viennoiseries, céréales ou encore charcuterie ! Chacun y trouvera sa source de motivation pour sortir du lit. L’important reste de prendre son temps, environ 15 minutes.

Au même titre que l’exposition à la lumière, le petit déjeuner synchronise l’organisme et aide naturellement votre corps à comprendre qu’il est temps de se réveiller.

Astuce n°3: hydratez-vous!

La nuit le corps se déshydrate, si bien qu’on est parfois réveillé par la soif. Boire dès le réveil aide le corps à mieux se réveiller et constitue une forme de rituelle qui permet de mieux appréhender la journée. Conseil : vous vous sentirez plus éveillé en buvant de l’eau.

Bien-sûr il existe bien d’autres astuces de grands mères mais j’aimerais maintenant savoir lesquelles vous utilisez pour atténuer ces fatigues du matin? N’hésitez pas à me lancer vos astuces dans les commentaires juste en bas

Burn-out et insomnies…j’en peux plus!

Les effets du burn-out au travail

Le Burn-out est un « syndrome psychologique » directement associé au monde professionnel. Il est alors considéré comme étant une réponse de l’organisme à un état de stress chronique au travail dont les conséquences personnelles, sociales ou familiales sont bien connues. Des scientifiques français se sont intéressés de plus près au risque d’insomnies causé par le Burn-out.

Le Burn-out : la maladie d’un travail trop stressant …

Avec une prévalence (nombre de personnes atteintes pour une pathologie donnée), de souffrance psychique au travail, en augmentation au fil du temps, le Burn-out est une problématique à laquelle notre société actuelle doit faire face.

Le Burn-out se définie sous trois dimensions :

1.l’épuisement émotionnel, soit cette sensation d’être complètement dépassé et d’avoir épuisé toutes ses ressources émotionnelles ;

2.la dépersonnalisation, caractérisée par le développement d’un état cynique, par des pensées négatives sur sa propre personne par exemple ;

3.la réduction d’accomplissements personnels, soit la sensation d’incompétence au travail.

Ce syndrome psychologique est directement et/ou indirectement associé à des facteurs organisationnels et individuels. Il est également décrit comme étant le résultat d’activités au travail, trop intenses et/ou trop stressantes.

Certaines études ont alors émis l’hypothèse que le Burn-out était à l’origine de l’augmentation du risque cardio-vasculaire, et donc d’un risque accru de mortalité.

À l’origine, le Burn-out était décrit dans le cadre d’activité nécessitant des relations clients. Néanmoins, ce syndrome s’étend aujourd’hui à tout type de métier.

Burn-out et insomnies, un lien démontré

Une équipe de chercheurs français s’est alors penchée sur le lien potentiel entre le stress au travail, le Burn-out et le risque d’insomnies. Les données obtenues concernant la qualité du sommeil des personnes touchées par un Burn-out montrent un état d’excitation supérieur à la normale durant leur sommeil. Une fragmentation plus importante dans la durée du sommeil nocturne, des temps d’éveil plus fréquents, une efficacité du sommeil amoindrie ainsi que des mouvements oculaires plus rapides sont également observés.

L’étude s’est déroulée sur deux années (de 2012 à 2014). L’analyse s’est basée sur un questionnaire permettant à la fois la mesure du Burn-out, du niveau d’exigences et de stress dans l’activité de travail, des symptômes dépressifs et anxieux ainsi que des perturbations du sommeil. Un examen médical (visite annuelle avec la médecine du travail) était également réalisé. Ainsi, près de 1 502 individus ont été inclus dans cette étude. La prévalence du Burn-out mesurée était de 10,2 %.

Finalement, l’insomnie apparaît comme étant l’un des signes les plus pertinents d’un état de stress chronique. En ce sens, les scientifiques suggèrent de porter davantage la prévention sur le risque d’insomnies dans le cadre de la prévention des Risques Psycho-Sociaux (RPS) en entreprise. De plus, ils précisent que les individus déclarant un Burn-out ont davantage de risque de développer certains troubles mentaux comme les hallucinations, les troubles de la personnalité et du comportement par exemple.

Si vous aussi souffrez de burn-out dû au stress permanent de votre travail et d’insomnie, dites moi si cela à eu des répercutions sur votre vie familiale, sentimentale, physique ou autres, répondez moi juste en bas en laissant juste un commentaire

Vous êtes insomniaque?

1 mouton 2 mouton 3 mouton 4 mouton………

Voici les différents types d’insomnie dont vous pouvez souffrir :

Insomnie aiguë

L’insomnie aiguë d’ajustement est celle qui est causée par un événement difficile ou un facteur stressant (deuil, perte d’emploi, détresse de tous types). Ce type d’insomnie dure quelques jours et disparaît en moins de trois mois. Généralement, ce problème se résorbe rapidement à la disparition du traumatisme ou des facteurs en cause. Chez les personnes plus vulnérables, il arrive que l’insomnie persiste et devienne chronique.

Insomnie psychophysiologique

On parle aussi d’insomnie chronique. L’idée est que la personne souffre tellement de ne pas dormir qu’elle finit par avoir peur de se coucher et de ne pas réussir à s’endormir : c’est une insomnie qui se nourri elle-même ! Vient alors un conditionnement négatif qui se crée entre le fait d’aller se coucher et l’angoisse de ne pas y arriver. Des angoisses de performance pour le sommeil apparaissent (peur de ne pas réussir à s’endormir ou à dormir suffisamment), avec une incapacité à s’endormir à une heure planifiée. Paradoxalement, le sommeil est bien plus facile en dehors de la maison. Des traitements cognitifs et comportementaux offrent de bons résultats.

Mauvaise perception du sommeil

Il s’agit ici d’une « vraie-fausse » insomnie. La personne est persuadée qu’elle souffre d’insomnie. Sa sensation, réelle, est qu’elle ne dort que quelques heures durant la nuit ou même pas du tout. Il ne s’agit pas de simulation : simplement ces personnes ont une mauvaise capacité à évaluer la qualité de leur sommeil. Ces personnes ne ressentent pas la sensation de dormir. Des examens polysomnographiques démontrent pourtant que ces personnes dorment de façon tout à fait satisfaisante.

Insomnie idiopathique

Cette affection est rare et se caractérise par une incapacité constante à obtenir une quantité appropriée de sommeil. Contrairement à l’insomnie psychophysiologique, cette insomnie demeure stable et n’est pas influencée par le stress. Elle survient dès l’enfance, et on pense qu’elle est causée par une anomalie du contrôle neurologique du système veille-sommeil.

Insomnie en relation avec un trouble mental

De nombreuses maladies mentales peuvent induire des troubles du sommeil.

Mauvaise hygiène de sommeil

L’insomnie peut être causée par une mauvaise hygiène du sommeil. Soit que la personne va avoir des activités qui vont encourager l’hypervigilance et donc altérer l’architecture du sommeil (exercices physiques extrêmes avant le coucher, prise de stimulants tels que la caféine, la nicotine, regarder la tv, tablette, jeux en ligne etc.). Soit que la personne ne s’offre pas des comportements et un environnement qui favorisent le sommeil (chambre mal aérée, trop chaude, animaux domestiques qui dérangent; rester trop longtemps au lit, ne pas respecter des horaires de coucher régulier etc…).

Insomnie comportementale de l’enfant

Les enfants peuvent paradoxalement « apprendre » à mal dormir. Les habitudes de sommeil sont inculquées par les parents dans leur façon de proposer à l’enfant quand et comment dormir. Des réponses inadaptées données à leur enfant au moment du coucher ou lorsque celui-ci ne veut pas dormir, peut entraîner une insomnie comportementale.

Insomnie due à une drogue ou à une substance

Même si l’alcool est le « somnifère » le plus utilisé sur la planète (!), il offre malheureusement une piètre qualité de sommeil à celui qui en use et en abuse (sommeil non récupérateur et de mauvaise qualité). D’autres substances peuvent entraîner des insomnies, telles que les médicaments (de par leurs effets secondaires) ou les drogues (souvent des excitants). Les somnifères pris en trop grande quantité ou trop longtemps peuvent entraîner de l’insomnie (on appelle ça un « rebond d’insomnie » : dès que la personne veut cesser de prendre ses somnifères, l’insomnie revient de plus belle, ce qui pousse la personne à les reprendre à nouveau). 

Insomnie en relation avec un trouble médical

De nombreuses maladies et troubles médicaux peuvent nuire au sommeil et entraîner des insomnies. L’asthme par exemple, le reflux gastro-œsophagien, l’hyperthyroïdie, etc. C’est en traitant le trouble médical initial que l’on peut soulager la personne des insomnies qui ont sont la conséquence.

Insomnie non spécifiée

Ce terme désigne toutes les insomnies dont on ne connaît pas les causes ou qui ne semblent pas faire partie des insomnies citées plus haut.

Comme on peut le voir, de nombreuses personnes souffrent de l’insomnie quel que soit le type, nombreuses sont celles qui gâchent leur vie a cause de ces troubles.

Et vous de quel type d’insomnie souffrez-vous? parlez-en en me laissant un commentaire juste en bas